Vue aérienne du Chateau de Saint Aubin sur Loire Les communs du Chateau de Saint Aubin sur Loire Chateau de Saint Aubin sur Loire Potager du Chateau de Saint Aubin sur Loire
Saint Aubin sur Loire
Chateau de Saint Aubin
Accueil
Le Château Les extérieurs Galerie Restauration
Visites
Saint Aubin sur Loire

Restauration du chateauHistoires [Histoire du domaine] [Histoire des propriétaires]
Présentation du Château [Description] [Architecte]

Histoire du domaine

En 1429, Antoine de Toulongeon, chambellan du Duc de Bourgogne, Philippe le Bon reçoit la terre de Saint Aubin.

La seigneurie de Saint Aubin s’étendait alors sur les deux rives de la Loire, si bien que des terres qui font actuellement parties de la commune de Dompierre sur Besbre (Allier-03) dépendaient de la paroisse et seigneurie de Saint Aubin et ce malgré leur situation dans le Bourbonnais.

Il en fut ainsi jusqu’à la Révolution ; et longtemps après 1790, ces domaines continuèrent d’appartenir aux propriétaires du château de Saint Aubin.

La famille de Toulongeon garda Saint Aubin plus de cent cinquante ans.

En 1579, Saint Aubin devint la propriété de Claude d’Ambly, descendant d’une famille bourgeoise originaire de Bourbon-Lancy.

La fille de Claude d’Ambly épousa Louis de Ramilly, qui releva le nom d’Ambly et devint Louis d’Ambly de Ramilly, seigneur de Saint Aubin, Perrigny sur Loire, Sommery et d’autres lieux.

Les Ramilly vendirent la terre de Saint Aubin en 1652 à Charles Le Gendre, seigneur de la Faye, issu d’une famille de la bourgeoisie parisienne et établit à Moulins (Allier-03), qui épousa cette même année, Marie du Buisson, fille d’André du Buisson, seigneur de Beauregard, président Trésorier de France en la généralité de Moulins.

Vue depuis le chateau

Leur petit-fils, Gilbert-Charles obtint du Régent en 1718, l’érection de la terre de Saint Aubin en marquisat ainsi que l’aliénation à son profit de la baronnie de Bourbon-Lancy.

Malheureusement, Gilbert-Charles Le Gendre se jeta dans la spéculation éperdue sur les actions de la Compagnie des Indes établie par Law et tous ses biens furent engloutis dans la fameuse banqueroute de ce dernier. Il mourut en 1746 et ses créanciers firent vendre ses biens.

La seigneurie de Saint Aubin fut adjugée le 31 juillet 1751 à Pierre-César Du Crest, père de la fameuse Madame de Genlis (gouverneur des enfants du duc de Chartres puis duc d’Orléans et enfin Philippe Egalité) qui passa son enfance à Saint Aubin dans le vieux château-fort des Toulongeon, construit au bord de la Loire.

Le nouvel acquéreur et sa famille y menèrent une vie de fêtes et de réceptions qui les mena à la ruine.

Leur situation désespérée les conduisit à vendre le marquisat de Saint Aubin en 1757 à Charles-Guillaume Le Normand d’Etiolles, fermier général des Postes et mari de la marquise de Pompadour.

Il ne vint jamais à Saint Aubin et vendit la seigneurie en 1771 à Charles Jean Baptiste des Gallois de la Tour, seigneur de Dompierre, Chézelle et autres lieux, qui n’était autre que le petit fils du premier Charles Le Gendre, seigneur de Saint Aubin.


Chateau de Saint Aubin sur LoireChateau de Saint Aubin sur LoireChateau de Saint Aubin sur LoireChateau de Saint Aubin sur Loire